Canicule et incendies : la Grèce, nouvelle victime climatique.

La série noire continue.

Après les très fortes chaleurs connues aux États-Unis au début de l’été, c’est maintenant la Grèce qui fait les frais d’une violente canicule.

On a atteint ce lundi 2 août 2021 à 14h les 44°C à l’aéroport de Larissa dans le centre du pays.

Depuis le 29 juillet, la Grèce est en proie à des températures avoisinant voire dépassant les 40°C. C’est la plus forte canicule enregistrée depuis 1987.

Qui dit fortes chaleurs dit également risque d’incendies élevé avec de nombreux incendies dans la région (îles de Rhodes et nord-ouest du Péloponnèse). Il a été enregistré dans le pays pas moins de 116 incendies en 48 heures.

À l’inverse du Canada, la Grèce est déjà très équipée en climatiseurs qui tournent à plein régime et sollicitent fortement le réseau électrique.

incendies

Incendies – Image d’illustration – source Pixabay

Quand le pays pourra-t-il respirer à nouveau ?

Les fortes chaleurs (+/- 40°C) devraient perdurer encore une bonne semaine avant la possible descente d’une goutte froide sur la Mer Noire aux alentours du 11 août. Les températures pourraient baisser ensuite avec l’arrivée des orages associés.

L’ouest de la Turquie et le sud de la Roumanie sont concernés par ces fortes chaleurs également et ce fort risque d’incendies.