La météo des 8 planètes du système solaire

On parle tous les jours du temps qu’il fait sur notre ville, notre département, notre pays et sur Terre. On répète que le changement climatique va modifier le climat sur les prochaines décennies. Mais qu’en est-il des autres planètes ? Quel temps auriez-vous demain matin sur Mercure, Mars, Jupiter, Saturne au réveil ? Le changement climatique se fait-il aussi dans le système solaire ? Vous pensez que la météo sur Terre est parfois extrême ? Qu’en est-il de nos voisines Mars et Vénus et de Neptune au fin fond du système solaire ? Vous serez peut-être surpris de savoir ce qui se passe au quotidien dans ces autres mondes difficiles d’accès.

Quelles sont les planètes du système solaire ?

Âgé de 4.567 milliards d’années et auparavant constitué de 9 planètes, le système solaire n’en compte plus que 8 (Pluton, la plus éloignée a été rétrogradée au rang de planète naine).

Le système solaire est situé dans la galaxie de la Voie Lactée, au niveau du bras d’Orion, à environ 26 100 années lumières (le temps de parcours à la vitesse de la lumière de 300 000 km/s environ) du centre galactique.

La source d’énergie du système solaire est le Soleil qui comprend 99.85% de la masse totale du système autour duquel gravitent 8 planètes. La fusion de l’hydrogène et de l’hélium en est le moteur principal.

météo des 8 planètes

Image d’illustration – Source Pixabay

De gauche à droite sur l’image précédente, on a à droite du Soleil :

    1. Mercure, planète la plus proche et la plus petite ~ 57.91 millions de km du Soleil.
    2. Vénus ~ 108.2 millions de km du Soleil.
    3. La Terre et sa lune « La Lune » ~ 149.6 millions de km du Soleil.
    4. Mars (et vient ensuite la ceinture d’astéroïdes entre mars et Jupiter) ~ 227.9 millions de km du Soleil.
    5. Jupiter, la plus massive des planètes ~ 778.5 millions de km du Soleil.
    6. Saturne et son anneau d’astéroïdes ~ 1.434 milliard de km du Soleil.
    7. Uranus, la plus froide ~ 2.871 milliards de km du Soleil.
    8. Neptune, la plus éloignée ~ 4.495 milliards de km du Soleil.

Météo des planètes - Mercure, planète qui porte son nom

météo des 8 planètes

Image d’illustration – Source Pixabay

Quand on parle de mercure, on pense à ce liquide qui monte lorsque la température augmente dans le thermomètre et qui diminue lorsque la température diminue.

Sur Mercure, c’est un peu le même phénomène. L’atmosphère y est extrêmement ténue et presque inexistante. On la qualifie d’exosphère car elle se compose de quelques atomes arrachés de sa surface.

La surface y est donc soumise à tous les éléments extérieurs (astéroïdes, vent solaire) mais aussi hausse et baisse de la température.

La planète Mercure a une masse équivalente à 5% de celle de la Terre et son diamètre de 4 878 km en fait la plus petite. L’obliquité de Mercure est de 2.11°, ce qui signifie qu’il n’y a quasiment pas de saison !

On se retrouve alors sur une planète irrespirable, où au soleil la température atteint les 427°C et à l’ombre -183°C dans les cratères polaires qui ne connaissent pas le Soleil.

On a donc un climat continental, sans nuage, sans eau ni vie, où si vous ne finissez pas congelé ou grillé, vous seriez possiblement victime d’un astéroïde, pas idéal.

Météo des planètes - Vénus, déesse de l'amour

météo des planètes

Image d’illustration – Source Pixabay

La seconde planète après Mercure est Vénus, nom donné dans la mythologie Grecque à la déesse de l’amour. La réalité est beaucoup moins séduisante.

Petite soeur de la Terre, Vénus fait 95% de la taille terrestre et 81.5% de la masse terrestre. Les chercheurs s’intéressent beaucoup à l’histoire du climat sur Vénus.

Cette planète (cela reste une hypothèse) aurait en effet pu se comporter de façon similaire à la Terre il y a fort longtemps. Mais un emballement climatique (lié à la forte augmentation de CO2 et l’effet de serre) aurait eu raison de son atmosphère et les choses se seraient gâtées.

Contrairement à Mercure, Vénus possède une atmosphère dense, très dense avec pas moins de 96% de CO2 (dioxyde de carbone). Avec un tel effet de serre, la température en surface est de 462°C, ce qui en fait la planète la plus chaude du système solaire !

Pour en rajouter une couche, la planète est enveloppée dans une couche très opaque d’acide sulfurique, bloquant la lumière du soleil et extrêmement réfléchissante, ce qui explique pourquoi elle est souvent visible depuis la Terre.

Afin de la rendre encore plus hostile, la planète est encore dotée de volcans actifs qui lissent la surface et rares sont les cratères d’astéroïdes. Ce sont les volcans qui alimentent en souffre et CO2 l’atmosphère de Vénus.

Pour couronner le tout, ces épais nuages provoquent régulièrement des décharges électriques et les orages sont permanents sur Vénus. Avant le possible emballement climatique de Vénus, on soupçonne cette planète d’avoir eu une atmosphère respirable avec de l’eau en surface.

L’activité volcanique intense aurait pu augmenter le taux de souffre et de CO2 augmentant ainsi l’effet de serre qui aurait atteint un seuil de non retour (les océans s’évaporant ensuite et donnant la composition que l’on connaît aujourd’hui).

C’est cet emballement climatique que nous devons à tout prix éviter sur Terre pour ne pas basculer dans une disparition totale de la vie dans les siècles qui viennent.

Météo des planètes - La Terre, notre planète bleue

Image d’illustration – Source Pixabay

Avec ses 12 756 km de diamètre, la planète Terre est la plus grande des planètes telluriques. En 3e position derrière Mercure et Vénus, son atmosphère protectrice constituée principalement d’azote de de dioxygène permettent la vie pour ses habitants.

Avec ses 71% de surface recouvertes par des océans, la Terre appelée planète bleue constitue un réservoir exceptionnel d’eau en surface et à l’état de vapeur dans son atmosphère.

L’obliquité terrestre de 23.5° permet d’avoir des saisons dans chaque hémisphère, régulant la faune et la flore sur une grande partie des continents.

Les marées occasionnées par la Lune influencent également la vie en bord de mer mais pas le climat ou la météo (liés à la position et la rotation terrestre).

La météo sur Terre est ainsi tempérée entre anticyclones et dépressions pour permettre l’irrigation d’une grande partie de la planète.

Cependant, depuis l’arrivée de l’ère industrielle et des inventions humaines visant à améliorer le confort, la qualité de vie, la longévité et l’interactivité, la concentration de CO2 qui était un facteur régulé sur des millénaires par les activités naturelles et la respiration des êtres vivants s’est vue monter en flèche avec l’utilisation des puissantes énergies fossiles remplaçant et décuplant la puissance des animaux ou des humains (et non, le Soleil n’est PAS responsable du changement climatique anthropique).

Notre dépendance actuelle à ces énergies et la hausse des ces gaz à effet de serre réchauffant la troposphère (mince de 10km) impacte la fragilité de l’atmosphère qui réagit fortement au moindre degré pris en moyenne sur Terre.

Les projections de +4°C à 100 ans sur Terre signifient rayer de la carte de nombreuses zones habitables (nombreux flux migratoires à prévoir) et rendre les zones tempérées beaucoup plus vulnérables (forts coûts assurantiels et conflits pour la gestion de l’eau), impactant le confort actuel permis par les énergies fossiles.

Alors avec quelques milliards de $, pourrons nous aller habiter sur la planète suivante, Mars ?

Météo des planètes - Mars, future colonie terrestre ?

météo mars

Image d’illustration – Source Pixabay

Mars est deux fois plus petite que la Terre et ne fait que 10% de la masse terrestre. Son obliquité de 24° en revanche est proche de celle de la Terre, ce qui permet la saisonnalité (hiver/été).

Une année sur Mars dure 689 jours et une journée 24h39. La grande différence par rapport à la Terre est l’excentricité orbitale 5.5 fois plus élevée que celle de la Terre. La variation saisonnière est donc bien différente entre les deux hémisphères avec un climat globalement hyper continental. On descend à -120°C en hiver pour monter à 20-25°C au meilleur de l’été.

L’atmosphère Marsienne est ténue (très fine) avec une composition majoritaire en CO2. De la glace de CO2 est visible aux pôles sur l’image précédente. Ce qui explique une fois de plus les nombreux cratères visibles à sa surface. Sa couleur rouge provient de la présence d’hématite amorphe (oxyde de fer) à sa surface, quasi-désertique.

L’activité géologique et hydraulique a eu lieu dans le passé avec un peu de volcanisme également, aujourd’hui terminée.

Comme plusieurs autres planètes, Mars est dépourvue de champ magnétique global et est soumise aux vents solaires. Mars possède deux satellites, Phobos et Déimos.

Vivre sur Mars, c’est s’exposer à de très violents contrastes de température, globalement glaciales pour l’homme, respirer (du CO2) en très faible quantité, risquer d’être victime d’un astéroïde de passage et s’exposer à des vents solaires. Pas d’eau, pas de trace de vie à ce jour.

Mettre en place une colonie humaine pérenne sur Mars est un bien plus grand défi que de faire face au changement climatique sur Terre.

En revanche, en apprendre davantage sur l’origine de Mars peut permettre de mieux comprendre les origines de la Terre qui a peut-être subi, à sa formation, un ou 2 chocs avec cette planète actuelle…

Météo des planètes - Jupiter, la plus massive

météo Jupiter

Image d’illustration – Source Pixabay

La plus massive du système solaire, Jupiter est la 5e planète du système solaire et la géante gazeuse (au-delà de la ceinture d’astéroïdes qui délimite les planètes telluriques aux géantes gazeuses entre Mars et Jupiter) la plus proche du Soleil.

Multipliez la masse terrestre par 317, et vous obtiendrez la masse de Jupiter. Son diamètre, 143 000 km ! Une journée dure 10h et un tour du Soleil dure 12 ans !

Elle possède énormément d’hydrogène et d’hélium et une petite portion d’ammoniac et de vapeur d’eau.

En surface, mieux vaut-être bien accroché. Avec des vents soufflants à 600 km/h (dépassant le record absolu sur Terre de la plus violente tornade) liés à sa forte chaleur interne, les turbulences y sont également très fortes (au regard des bandes colorées visibles depuis l’espace) !

Un anticyclone persiste depuis plusieurs siècles sur Jupiter (visible depuis le XVIIe siècle au moins), c’est la grande tâche rouge que l’on peut y observer.

La magnétosphère de Jupiter et sa couche d’hydrogène génère un champ magnétique extrêmement puissant que seules les tâches solaires et aurores polaires peuvent pénétrer au niveau des pôles.

Il y fait -153°C au niveau des nuages et la pesanteur y est très forte (nous y serions plaqués au sol ou écrasés sous notre propre poids).

Sa forte attraction gravitationnelle lui permet d’avoir 79 satellites tels que Ganymède, Callisto, Io et Europe avec des caractéristiques similaires à nos planètes telluriques.

Une planète glaciale, irrespirable et irritante, où tiraillé entre les vents violents et la forte pesanteur, votre espérance de vie se comptera en secondes.

Météo des planètes - Saturne et son anneau

météo Saturne

Image d’illustration – Source Pixabay

Reconnaissable par son anneau de glace et de poussières, Saturne est la 6e planète distante du Soleil et 2e géante gazeuse après Jupiter.

Sa masse est 95 fois celle de la Terre et son diamètre mesure pas moins  de 121 000 km.

Le tour du Soleil se fait sur 30 ans et la journée dure 10h33.

C’est la planète qui possède le plus de satellites avec 82 à son actif. Ses lunes sont très intéressantes pour la recherche de vie avec Titan possédant une atmosphère composée à 98% de diazote et surtout Encelade qui avec ses geysers de glace (cryovolcanisme) en surface pourrait abriter (hypothèse) une vie microbienne.

En surface de Saturne, on y trouve 96% d’hydrogène métallique, liquide, gazeux ainsi que de l’hélium. Un courant électrique généré par l’hydrogène métallique permet l’existence d’un champ magnétique. Ce champ magnétique engendre l’apparition d’aurores polaires (comme sur la photo précédente).

Inutile de tenter un tour en montgolfière sur Saturne, les vents soufflant jusqu’à 1800 km/h emporteront tout ce qui se trouvera sur leur passage, vous y compris.

À part les aurores polaires qu’il sera difficile d’admirer dans l’atmosphère gazeuse et opaque de Saturne, les vents d’une rare violence auront raison de toute vie humaine.

Les températures entre -189 et -139°C ne seront pas propices au bien-être et rien que l’approche d’une navette spatiale sera très très délicate (impossible).

Météo des planètes - Uranus, la glaciale

météo Uranus

Image d’illustration – Source Pixabay

Par son uniformité, Uranus intrigue. Sa masse est 14 fois celle de la Terre et son diamètre de 51 000 km. Le tour du soleil se fait en 84 ans (environ une vie humaine) et la journée dure 17h.

Son axe de rotation est presque vertical, donnant l’impression qu’elle roule autour du Soleil ! Les pôles sont donc là où est l’équateur d’une planète comme la Terre.

Uranus est une géante de glace. Elle est composée d’hydrogène et d’hélium avec quelques traces d’hydrocarbures mais aussi d’un peu d’eau, ammoniac et méthane (qui donne sa couleur particulière à la planète).

Elle possède une magnétosphère vrillée du fait de son inclinaison de près de 90°, lui conférant un champ magnétique et une protection des vents solaires.

La température de l’atmosphère de -224°C est la plus froide des planètes du système solaire et l’on ne saurait pas décrire le relief invisible vu de l’espace. Les vents y soufflent encore très violemment à 900 km/h !

Découverte tardivement, la planète possède 27 lunes dont Titania, Obéron ou Umbriel.

Côté météo, on y rencontre des vents monstrueux dans une atmosphère glaciale et irrespirable, faut-il encore atteindre sa surface car l’approche s’avère encore impossible.

Météo des planètes - Neptune, un soleil bien timide

météo Neptune

Image d’illustration – Source Pixabay

Avec ses 17 masses terrestres et ses 49 500 km de diamètre, Neptune est loin d’être la dernière en taille bien que la plus éloignée du Soleil.

Il faudrait vivre 165 ans pour espérer faire un tour du Soleil avec Neptune… Les journées y durent 16h.

Bien cachée des terriens car invisible à l’oeil nu, cette planète a été brillamment déduite par déduction suite aux perturbations gravitationnelles sur Uranus par un astronome français, Urbain le Verrier. Le Prussien Johann Gottfried Galle l’a ainsi observé en 1846 par télescope.

Neptune possède 14 satellites dont Triton possédant des geysers d’Azote liquide. La planète possède aussi son champ magnétique protecteur et quelques planètes mineures gravitant autour, les astéroïdes troyens de Neptune.

Son atmosphère ressemble à sa voisine Uranus avec de l’hydrogène et de l’hélium, des traces d’hydrocarbures et une forte proportion de glaces (eau, méthane, ammoniac). Le méthane donne une partie de sa couleur mais le bleu plus sombre reste inexpliqué. C’est la 2e géante de glace.

L’atmosphère de Neptune est assez dégagée, laissant apparaître le relief en surface mais côté vent, on estime des rafales à 2 100 km/h !

Comme sur Jupiter, l’existence d’une grande tâche sombre a laissé apparaître la présence d’une tempête anticyclonique en surface, cette tâche aurait disparu en 1994.

Neptune, on en fait rapidement le tour avec les vents les plus puissants de toutes les planètes du système solaire, dans une atmosphère glaciale, un soleil très éloigné mais pas de vent solaire compte tenu de la magnétosphère active.

Pourquoi explorer aussi loin ?

Nos explorateurs talentueux qui ont pu ramener de précieuses images et informations sur la composition de ces planètes jusqu’à Neptune sont les différentes sondes (telles que Voyager et Voyager 2).

L’objectif de ces sondes étant l’observation des planètes et leur composition mais aussi l’observation des astéroïdes, trous noirs et confins du système solaire.

En étudiant la composition de tous ces corps célestes, le grand mystère du Big Bang dévoile peu à peu ses secrets…

Une chose est certaine, il reste encore du chemin à parcourir.

Sommes-nous seuls dans l'univers ?

 Pour savoir si la vie existe ailleurs ou non, les exoplanètes peuvent regrouper certains ingrédients nécessaires mais de là à tous les regrouper, l’avenir nous le dira, peut-être…

Quel temps sur Terre, en France ?

météo des 8 planètes

La météo des 8 planètes du système solaire – Météo 85

La météo des 8 planètes du système solaire On parle tous les jours ...
Lire La Suite…
abonnements météo

Tendances saisonnières pour les 6 prochains mois

Tendances saisonnières pour les 6 prochains mois Les tendances saisonnières sont mises à ...
Lire La Suite…
pourquoi le brouillard

Pourquoi le brouillard ?

Pourquoi le brouillard ? Pourquoi le brouillard ? Le brouillard est un phénomène ...
Lire La Suite…