Le pays en arrêt partiel et la qualité de l'air extérieur qui s'améliore ces derniers jours, mais qu'en est-il en intérieur?

Les risques de la pollution intérieure dans la maison et leurs solutions - © Médecins allergologues de l'ARCAA

C’est aujourd’hui le printemps calendaire (le printemps météorologique ayant déjà débuté le 1er mars)!

En cette période où notre vie quotidienne est devenu pour la plupart l’intérieur de la maison/ de l’appartement, quelques mesures de prévention s’imposent pour que nous vivions tous au mieux dans un environnement sain pour ne pas qu’un problème en soulève un autre, puis un autre…

En quelques chiffres, la pollution de l’air intérieur est un sujet sérieux (en plus de l’air extérieur) et dont les enjeux sont importants pour les prochaines années. En effet, la pollution de l’air dans les maisons peut faire perdre 9 mois d’espérance de vie en moyenne en France et 13 dans les pays les plus pollués. On a dénombré 20 000 morts par an suite à la pollution de l’air intérieur en France en 2014 !

On a presque tous ressenti chez soi ou chez d’autres soit la sensation de gêne, d’irritation (yeux, nez, gorge..), des odeurs incommodantes, voire nausées, toux, intoxications, asphyxies, crises d’asthmes et autres un jour dans sa vie. La poussière rajoute un pouvoir amplificateur aux autres polluants.

Un ennemi invisible qui attaque pendant des années. En effet, même à faible intensité, l’exposition de faible intensité mais prolongée à des polluants peut engendrer des maladies du type « cancers, maladies respiratoires (asthmes) ou aggravation de maladies cardio-vasculaires. Ce n’est pas un hasard si le nombre de personnes allergiques a doublé entre 1980 et 2000 avec 3.5 millions de personnes souffrant d’asthme (5% de la population française!). Les personnes les plus exposées sont souvent les plus fragiles (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, ou malades chroniques).

L’OQAI (https://www.oqai.fr/fr) est en France l’Observatoire de la Qualité de l’Air en Intérieur et je vous invite à aller le visiter pour en savoir plus sur les conseils, les campagnes de mesures et avoir plus de précisions sur la qualité de l’air en intérieur.

D’après l’affiche ci-dessus, les polluants que l’on retrouve en intérieur sont :

-> les polluants chimiques (monoxyde de carbone, Composés Organiques Volatiles, plomb, phtalates) venant des appareils de chauffage, peintures, produits d’entretien, plastiques…

-> les gaz radioactifs (pas besoin d’habiter au coeur d’un réacteur nucléaire) avec la présence de radon (émetteur alpha) très nocive pour les poumons dans les bâtiments humides aux pierres granitiques ou volcaniques (Bretagne, Massif-Central et Corse).

-> les polluants biologiques (virus, bactéries, toxines, allergènes) causés par les moisissures, le mauvais entretien…

-> les particules et les fibres (fumées, pollens, suie, allergènes, spores) émises par les matériaux isolants, la cuisine, le ménage ou le bricolage…

-> le tabac et son lot exceptionnel de 3 000 substances dangereuses dont le cyanure qu’il soit actif ou passif, d’où l’intérêt de fumer dehors ou pas du tout et encore moins dans les chambres dans lesquelles nous passons beaucoup de temps.

-> l’humidité, plus sournoise avec les douches, lavages, cuisine et vaisselle et séchage (1kg de vapeur pour une lessive) ou notre propre métabolisme (55g de vapeur d’eau par heure)… L’humidité est naturelle et ne pollue pas mais en intérieur, son taux élevé peut engendrer des moisissures, acariens et dégrader les peintures ou colles libérant du formaldéhyde.

L’isolation à 1€, si vous en avez profité, vous avez probablement fait quelques économies d’énergie et c’est très bien. Mais le renouvellement de l’air intérieur est INDISPENSABLE et doit être quotidien pour économiser aussi sur votre santé et une plus grande isolation doit entraîner une plus grande vigilance à ce niveau là.

Que faire lors d’un pic de pollution à Paris, Lyon, Marseille ? Le réflexe paranoïaque serait de ne pas aérer. Or, dans les villes les plus touchées par la pollution, les logements sont souvent du type appartement ou studio et il est indispensable là encore d’aérer de temps en temps pour ne pas accumuler les polluants ou l’humidité qui seront dans la grande majorité chez vous plus que dehors, en essayant d’optimiser les 5-10-15mn d’aération aux heures les moins polluées (n’hésitez pas à regarder le site de votre AASQA https://atmo-france.org/la-carte-des-aasqa/)

qui peut vous alerter lors d’épisodes de pollution ou prévoir les zones et heures les plus polluées.

Les bons gestes à adopter chez vous :

Certains produits sont moins polluants que d’autres et vous le verrez sur les étiquettes :

-> Étiquette pour les COV (Composés Organiques Volatiles) qui vont de C (le plus polluant) à A+ (le moins polluant)

-> Écolabels

Écolabel européen

-> Pictogrammes (produits inflammables, toxiques…)

Les modes d’emplois sont obligatoires et sont là pour vous indiquer la bonne conduite ou utilisation pour ne pas vous mettre en danger inutilement, prenez le temps de les lire que ce soit écrit en petit ou non.

Lorsque changez vos appareils, installez des chauffages/ventilation performantes que ce soit pour vous ou vos locataires (un locataire qui se sent bien chez lui aura tendance à rester).

Attention aux mélanges de produits d’entretien ou bricolage et ce sans masque de protection, aux peintures,… Plus sournoises car elles dégagent des odeurs agréables et favorisent une ambiance relaxante, les bougies parfumées et l’encens qui dégagent du monoxyde de carbone (tout comme une gazinière mal réglée).

Agissez pour assécher l’air afin que l’humidité ne s’imprègne pas dans les murs et que votre habitat reste étanche. Il est rappelé que l’air intérieur doit contenir entre 40 et 60% d’humidité (45-55% pour des personnes fragiles). Un petit hygromètre est accessible à tous et se trouve en grande surface, jardinerie ou magasin de bricolage par exemple et vous permettra de la mesurer et mieux gérer le taux d’humidité si vous n’avez pas encore la « maison connectée ».

Une bonne VMC est essentielle et un pro vous conseillera mieux.

Nettoyer votre logement toutes les 5mn ne rendra pas votre logement plus sain, bien au contraire si c’est fait avec des produits toxiques !

Les plantes vertes, malgré leur côté bio, écolo, swag, hypster, cool, esthétique … Ne dépolluent pas significativement l’air intérieur et en abuser peut même devenir dangereux si le logement n’est pas souvent aéré.

Prenez soin de vous, de votre air intérieur et de l’environnement extérieur tout en aérant !

Tendance pour les prochains jours en Vendée

Temps anticyclonique qui va perdurer avec 17/18°C ce vendredi après-midi, un voile nuageux demain samedi et 15°C et un peu plus gris dimanche avec une chute des températures et seulement 10/11°C l’après-midi. La semaine prochaine, beau et frais avec des gelées possibles en matinée dans les terres.

Pas de chômage technique pour MÉTÉO 85 qui développe plus que jamais son interface web avec un nouveau format de prévisions pour chaque ville que l’on peut retrouver :

-> Pour vos villes en Vendée :  https://meteo85.com/index.php/previsions-a-10-jours-pour-ma-ville/

-> Pour vos prévisions agricoles en Vendée : https://meteo85.com/index.php/agriculture/

-> Pour votre spot de surf et windsurf de la Bretagne au Pays Basque : https://meteo85.com/index.php/surf-et-windsurf/

Nous travaillons avec les grandes entreprises du secteur BTP (grutage, couverture, bois, peinture, béton…) pour proposer une offre sur mesure et des solutions adaptées à votre activité.

N’hésitez-pas à nous contacter si vous être intéressés via le formulaire à : https://meteo85.com/index.php/contact/

Bonne fin de semaine et bon week-end à tous.

Benjamin pour Météo 85.

Cet article vous a plu? Partagez-le sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Gmail, G+ et Whatsapp 🙂 => Cliquez sur l’icône de votre choix

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur google
Partager sur whatsapp