La vitesse du vent prévue par les modèles météorologiques est à 10m, tout comme celle des rafales.

Mais pourquoi 10m, hauteur peu banale?

On pourrait croire que le vent à prévoir serait idéal à 2m.

Or, avez-vous déjà essayé de comparer la vitesse du vent au beau milieu d’une forêt, sur une colline, au bord d’un ruisseau, dans une rue ou au milieu d’un carrefour ?

Vous aurez une valeur totalement différente lorsque le vent soufflera de façon continue, alors qu’à 10m, les effets du sol sont déjà bien atténués et la mesure de vent qui se fait classiquement sur un champ d’herbe taillée à 10m ne subit pas les effets de turbulence des bâtiments, arbres, collines ou vallons.

Les rafales qui sont elles davantage issues d’accélération locales du vent par des échanges de température, humidité au sein de processus atmosphériques et parfois accélérées par le relief (effet Venturi) sont aussi calculées à 10m.

On parle de rafales lorsque le vent instantané dépasse les 10 noeuds (18km/h).

Le vent moyen observé est la moyenne du vent sur les 10 mn précédent l’heure de mesure et la rafale observée est prise sur 3 secondes.

Les phénomènes locaux et la connaissance du relief au niveau local permettent aux prévisionnistes d’ajuster les prévisions météo modèle et d’anticiper au plus près les risques liés aux vents violents.

Les phénomènes liés aux vents violents étant très souvent de courte durée, à formation rapide et locaux (orages, ouragans), ils restent encore délicats à anticiper et sont prévus par zone le plus souvent.