La pluie horaire, tri-horaire, cumulée ? Comment la prévoir ? Pourquoi les modèles se trompent ?

Les précipitations prévues par les modèles météorologiques sur meteo85.com sont effectuées à la surface et dépendent du pas de temps de la prévision.

Pour des prévisions horaires, vous aurez une quantité d’eau (lame d’eau) horaire calculée en mm. À 14h, vous avez la pluie cumulée entre 13h et 14h. La pluie est calculée dans les modèles météo en kg/m².

Or 1 kg d’eau = 1 L = 0.001 m3

et 0.001 m3 / 1 m2 = 1 mm !

Si vous n’avez pas tout suivi, alors dites vous que pour 1mm de pluie, il tombe 1L par m².

Si vous récupérez toute l’eau de pluie de votre toit de 40 m² et qu’il tombe 10 mm, vous pouvez espérer 400 L, pas mal pour une averse orageuse.

Les pluies tri-horaires sont elles cumulées sur 3h. Par exemple à 14h, vous aurez la pluie cumulée entre 11h et 14h. Les cumuls journaliers se font entre 00h et 00h le lendemain sur les stations connectées. Les cumuls climatiques eux se font entre 6h UTC et 6h UTC le lendemain.

Prévoir la pluie s’avère être un fiasco lorsqu’on regarde les prévisions automatiques (qui se trompent 50% du temps concernant les quantités après une étude sur 2020).

Sur meteo85.com, les modèles météorologiques sont optimisés localement pour améliorer la précision et la prévision de pluie.

Un travail avec des capteurs connectés est en cours pour optimiser au maximum la prévision automatique.

Mais comment savoir quelle est la fiabilité des prévisions de pluie ? Comment savoir s’il y a un risque d’orage ou non ? Comment savoir si l’autre côté de la vallée sera plus touché que celui sur lequel on se trouve ? Enfin, comment connaître exactement les quantités de pluie qu’il va tomber sur son champ ?

Certains pratiquent le vaudou, d’autres la danse de la pluie, d’autres n’y croient plus et d’autres encore consultent un prévisionniste qui n’étant pas sorcier, ne fera pas forcément venir la pluie chez vous mais fera de son mieux pour vous accompagner, vous expliquer les situations météo et vous permettra d’estimer avec précision les quantités de pluie et les risques orageux sur votre commune en complément d’une prévision automatique qui se perd lors d’épisodes orageux ou de pluies intenses.

Pour la neige, la densité de la neige variant fortement avec le vent et la température, cette relation n’est pas valable et 1 cm de neige n’est pas équivalent à 1 mm d’eau…

Il vaut donc mieux se tourner vers un prévisionniste pour ce qui est des quantités de neige prévues qui dépendent de bien d’autres facteurs (la neige variant en température et densité ou même parfois d’état solide->liquide, solide->liquide->solide, solide->gazeux lors de sa descente du nuage au sol) surtout si la viabilité hivernale et la gestion de la voirie sont au coeur de vos préoccupations.